Patrimoine

[su_accordion]
[su_spoiler title= »Chapelle Saint Sébastien » style= »fancy »]

Cette chapelle faisait parti de la seigneurie de Péer, elle appartenait au 15éme à Jean de Montauban. Le conseil de fabrique de la Grée St Laurent en est propriétaire depuis 1721. Cette chapelle de style roman date du 16 ème siècle. En 1971, le préfet a fait inscrire les objets suivants à l’inventaire des monuments historiques :

  • l’autel et le retable avec tableau de 19 ème siècle sur lequel figure les saints cœurs de jésus et de Marie, particulièrement honorés sous l’influence des prédicateurs Eudistes
  • la statue de St Sébastien, du 16 ème siècle , en bois polychrome. y est représenté avec des blessures aux flancs, signes de son martyre.
  • la statue de St Fabien, également du 16 ème siècle. Ce saint était pape et martyre au 3 éme siècle qui subit le supplice de la décollation.

En état de délabrement Au début des années 1980, le comité des fêtes commença la rénovation de la chapelle.

Puis l’Association « Sauvegarde de la Chapelle St Sébastien » s’est créé avec pour objectif la restauration de cet édifice. Les travaux suivants ont pu être réalisés :

  • en 1995 : remise à neuf du clocher et réparation de la toiture
  • en 1996 : mise en place d’une dalle de béton au sol et aménagement des abords
  • en 1997 : réfection du chœur de l’autel et des enduits intérieurs
  • en 1998 : dallage de granit

Afin de financer ces travaux, de nombreuses animations ont été réalisées, notamment potée bretonne et courses cyclistes. St Sébastien avait pour don de faire marcher les enfants qui avaient du retard. A cet effet, les enfants étaient posés sur l’autel. Le 3ème dimanche de septembre, une messe y est célébrée puis, procession jusqu’à la fontaine. D’ailleurs, cette dernière a été bénie en 2007 par le père Alexis. Si vous venez dans ce lieu, n’oubliez pas de prendre la clé chez la Famille Boullé qui entretient cet édifice. Tout près s’y trouve la fontaine dédiée à saint sébastien

[/su_spoiler]
[su_spoiler title= »Croix De Bieux » style= »fancy »]

Cette croix était présente de tous temps. Suite à de nombreux décès dans la famille de Monsieur Alphonse DAHIREL, celui-ci a décidé en 1944 de remettre en état cette croix. Grâce à cette dernière, plusieurs de ses enfants vivent encore. En 1991, les Familles RONDEAU et DAHIREL ont décidé de la transférer sur le terrain familial. A cette occasion, elle a été rénovée comme vous la voyez aujourd’hui.

Elle a été bénie le dimanche 2 juillet 1992 par L’Abbé Bernard THERAUD.

[/su_spoiler]
[su_spoiler title= »Croix De Pontmain » style= »fancy »]

Dans ce champ se trouvait déjà une croix mais en mauvais état. Ce calvaire a été construit par les paroissiens de La Grée saint Laurent. L’Abbé Rusquet, Curé de Josselin, le bénit le 17 octobre 1982, en hommage aux nombreuses apparitions de la vierge marie le 17comme à Fatima. Sur le socle, on distingue un V qui encadre une croix, symbole que le christ nous donnera Marie. Le 16 octobre 1988, la paroisse a été consacrée à Notre Dame du Rosaire de Fatima. La statue a été bénite par le Père THERAUD et l’abbé PREVOTEAU. Elle se trouve à l’église L’ensemble a été offert par la famille Trémen. Ce calvaire rouge pose tant d’interrogations à ceux qui passent sur cette route est un des symboles de l’apparition de la vierge Marie à Pontmain.

Vous trouverez tous les détails de cette apparition sur le site :

http://www.sanctuaire-pontmain.com

Chaque année au mois d’octobre, notre paroisse consacrée au cœur de marie est heureuse de se retrouver pour fêter cet anniversaire.

[/su_spoiler]

[su_spoiler title= »Eglise » style= »fancy »]

L’ancienne église datait du XVème siècle et se situait tout pres du cimetière. Il n’en subsiste qu’une cloche de bronze offerte à la paroisse par le seigneur de La Grée, alors capitaine de Rohan. Sur cette dernière, on peut voire une inscription en lettres gothiques : Je fus fondu à Jocelin (…) pesée au pouais angevin. Vendredi XIIIe de mars, par le Sengneur de la Grée. Marguerite fu appelée (…)

Eléments classés :

  • statue de vierge à l’enfant – XVIe – bois polychrome
  • tableau représentant « La donation du Rosaire » -XVIIIe – huile/toile
  • statue de St Laurent – XVIIIe – bois polychrome

Une bénédiction d’église

« Bâtir une église à la Grée, c’est donc bien impossible, disaient les sages. » M. le recteur LE GUEVEL s’est permis de n’être pas de leur avis, et le succès lui a donné raison. Oui, dans cet obscur village de la Grée St Laurent, où émergent des bois et des champs quelques maisons à peine, s’élève aujourd’hui, assez loin de l’ancienne pour ne pas trop l’humilier, une église coquette, et vraiment jolie dans sa robe blanche de granit ; si jolie même qu’elle ferait, ma foi, bonne figure dans une ville à côté d’autres monuments. Par exemple, je ne voudrais pas avoir à dire ce qu’elle a coûté au bon recteur – non pas d’argent, ce serait facile, mais des difficultés de toutes sortes, difficultés vaincues qui semblaient invincibles, d’oppositions acharnées sur la question du terrain choisi, et partant, d’angoisses cruelles et de lentes insomnies.

Après avoir été à la peine comme pas un depuis cinq ans, il était juste qu’il fût à l’honneur. On comprend la joie dont débordait son âme, le Dimanche 13 juillet, lorsque M. le curé de Josselin, délégué par Mgr l’Evêque, est venu bénir son église, j’allais dire son petit bijou.

Après les prières liturgiques, dont il serait si intéressant, mais trop long de faire le commentaire, on se rend processionnellement à la vieille église, au chant du Magnificat, pour transporter le St Sacrement dans sa nouvelle demeure. Elle est encore bien nue, hélas ! Les murs n’ont pas encore leur revêtement de chaux, ni la voûte son vernis; mais le Dieu que n’a pas rebuté la paille d’une crèche, ne dédaigne pas de prendre possession d’un temple encore inachevé.

Dans une allocation, M. le curé fait ressortir les sublimes enseignements d’une bénédiction d’églises ; puis il dit que pour bâtir une église, dans une paroisse sans ressources, comme La Grée, il a fallu trois choses : un cœur, une tête, des bras. Le cœur, c’est le pasteur infatigable qui, par sa ténacité, a forcé l’œuvre à s’accomplir ; maçon avec maçons, menuisier avec menuisiers, stimulant les uns, encourageant les autres, il a donné à tous l’exemple d’un travail persévérant et couronné par le succès. La tête, c’est M. Martenot, c’est architecte habile doublé d’un généreux bienfaiteur, qui a conçu et réalisé le plan de l’édifice. Les bras, enfin, ce sont les paroissiens, toujours empressés à charroyer les matériaux. L’orateur exhorte ensuite son auditoire à aimer et respecter cette église qui est leur œuvre, et à se rendre toujours dignes d’y entrer, par la vivacité de leur foi.

Après les vêpres présidées par M. Deslandes, recteur de Néant, M. le recteur de La Grée laisse parler son cœur pour dire à tous ses bienfaiteurs, à tous les paroissiens, le meilleur merci de son âme.

Extrait : Le Lys Août 1902

 

[/su_spoiler]

[su_spoiler title= »Fontaine Saint Laurent » style= »fancy »]

La construction de la fontaine actuelle a eu lieu dans les années 50. Les travaux ont été réalisés par Mr Louis LE QUITTE et des salariés de la société Preteseille. La fontaine se situe sur la commune d’Hélléan et le terrain a été donné par Mme TOUZARD née MARTIN de la Ville Bonne en Taupont.

La fontaine a regroupé les deux communes par la bénédiction de l’abbé Roussel pour Hélléan et l’abbé LE LIEVRE pour la Grée. A l’occasion de la relance de la fête de St Laurent en 1982, un nouvel aménagement a été réalisé autour de la fontaine. La fontaine est reconnue pour ces vertus soignant les problèmes de peau. Ce n’est pas des on dits. Ce n’est pas le hasard qu’elle porte le nom de St Laurent puisque ce martyre a été brûlé.

On fête St Laurent, le 10 août.

[/su_spoiler]
[/su_accordion]